Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Essais courts / BMW X5 xDrive 50e - Sobrement décadent

Rédigé par Laurent Blairon le

En devenant 50 e, et par rapport à sa première version hybride rechargeable de 2016, le X5 a pris 177 ch, 39 km/h… et 22.000 €. Finalement, la conscience sportive de BMW reprend toujours le dessus.

Concept BMW X5 xDrive 50e 

L’électrification des voitures ne les rend pas plus lentes. Au contraire. Lorsque le premier X5 hybride rechargeable apparaît en 2016, avec le 40e (génération F15), Munich osait lui greffer un 4 cylindres de 2 litres de 245 ch qui déjà, grâce à l’appoint d’un moteur électrique de 113 ch, était loin de démériter sur le plan dynamique. Et le petit 4-pattes se justifiait même totalement, fiscalement parlant. Or la clientèle de luxe, si elle est encline à payer, en demande toujours plus. Au saut de génération (G05) intervenu en 2018, BMW conserve le moteur électrique du 40e, mais associé cette fois au six-en-ligne à essence. D’une tout autre trempe. Le 45e passe alors à 394 ch. Et cette année, à l’occasion du lifting, le 50e garde le même 3 litres mais reçoit un moteur électrique gonflé à 197 ch, l’ensemble générant 490 ch. Chassez le naturel…

Extérieurement, le facelift se concentre sur les phares plus fins et animés de nouvelles signatures à diodes tant à l’avant qu’à l’arrière. Même la calandre s’illumine (option). Dans l’habitacle, l’impact est plus présent, la planche de bord reçoit l’écran incurvé fonctionnant sous BMW OS8. Plus de vie et de couleurs, mais aussi de fonctions et d’assistants. Parmi ces derniers, le X5 peut être manœuvré « à la télécommande », sans être au volant, fonction utile pour l’insérer dans un emplacement étroit. Le X5 gagne aussi l’assistant de marche arrière qui exécute la manœuvre, sur 50 m, sans besoin de toucher au volant. Pratique.

Fort de sa nouvelle paire de moteurs, le X5 gagne pas moins de 1 s sur le 0 à 100 km/h : 4,8 au lieu de 5,8 s. Une seconde, tellement insignifiante dans l’absolu mais une prouesse pour un SUV de 2,7 t (masse de notre voiture d’essai renseignée sur le certificat de conformité). Plus anecdotique, sa vitesse de pointe atteint désormais 250 km/h (235 km/h pour le 45e). Il reçoit aussi et surtout une batterie plus grande, 25,7 au lieu de 20,9 kWh (nets), de quoi promettre jusqu’à 117 km d’autonomie 100 % électrique en ville. Mais surtout, soutenir plus souvent et plus longtemps le génial 3 litres thermique pour votre plaisir.

Plus que jamais, le X5 hybride rechargeable est une voiture de luxe : 95.250€… de base. Et 126.705 € pour notre véhicule d’essai farci d’options. Un 40e coûtait 73.000€ en 2016. Fou, certes, mais dans ce milieu-là, s’embourgeoiser c’est progresser. Et ce choix reste fiscalement sensé, puisque déductible à 100 % encore un moment. Les Flamands ont même la chance de ne payer que 53 € de TMC, quand les Wallons et Bruxellois en déboursent près de 100 fois plus.

Review 2023 Ford Ranger Pick-up

Conduite BMW X5 xDrive 50e

Surgonflé ou pas, on redécouvre aussi ce salon roulant particulièrement gratifiant. Ses suspensions pneumatiques (de série) rendent le X5 tout sauf raide (les jantes de 21’’ ternissent un peu le filtrage). Le sentiment de bien-être est accentué par des sièges avant délicieux (réglables électriquement, chauffants, ventilés et massants, si on coche les bonnes options) et le vitrage acoustique (option). Et les invités restent très bien accueillis à l’arrière, même si, rappelez-vous, les X5 PHEV ne sont pas convertibles en 7 places. Le sommet de la quiétude intervient lorsque l’on roule en mode zéro émission, qui est aussi le mode « zéro décibel ». Le six-en-ligne cesse de mugir à travers les naseaux, le gros taureau se mue en noble vaisseau surfant sur le bitume comme un cygne sur l’eau, en toute discrétion, sans à-coups ni vibrations. C’est idéal en agglomération. Sur l’autoroute, sauf dans les embouteillages aux heures de pointe, ce mode 100 % électrique perd de l’intérêt. D’abord parce que vos ions s’envoleront très vite, et puis il faut bien profiter du chant mélodieux du six-en-ligne !

Malgré les 2,7 t, le rageur 6 cylindres seul à l’ouvrage stimule encore suffisamment le X5. Et BMW parvient à nouveau à nous surprendre par sa capacité à transformer les camions en (très) gros kartings. Le X5 50e reste précis et vif, certes, et donne envie de virer vite et freiner tard. Seul souci en conduite dynamique : le gabarit. Primo pour l’usure des pneus, torturés par l’union des 700 Nm et les 2,7 t.  Secundo parce qu’avec 2 m de large (sans rétros !), on croise parfois les autres voitures en apnée. D’autant que la direction intégrale n’est plus disponible sur cette génération. Pénibles, les demi-tours ou les manœuvres de stationnement en ville.

La consommation est un vrai sujet avec ce genre de paradoxe ambulant. En le raccordant le plus souvent possible au réseau électrique, vous ne consommerez, en théorie, pas une goutte d’essence. Ou en tout cas vous ne dépasserez pas les 2-2,5 l/100 km, ce qui nous fait toujours sourire. En kWh, comptez 3-4 €/100 km, à raison de 25 à 30 kWh/100 km. Cela dit, privilégier ce mode n’a pas de sens, s’agissant d’un bolide de 490 ch. Bref, laissez-le en autogestion hybride, le X5 se contente alors, sur long terme, de 9,5 l/100 km, ce qui est remarquable eu égard au gabarit. Et financièrement très supportable quand on a les moyens de dépenser plus de 100.000 € dans l’achat d’une voiture. On se garde simplement de rouler exclusivement en thermique trop longtemps, la moyenne s’élevant alors, grand minimum, à 12-13 l/100 km… Quant à l’autonomie de 110 km en 100 % électrique, elle est jouable tant que vous gravitez en ville, mais nous n’avons pas fait mieux que 80 km sur grand route… ce qui reste confortable. Fausse bonne nouvelle : en doublant la capacité du chargeur interne, à 7,4 kWh, BMW promet une vitesse de recharge bien plus rapide… or à ce niveau de standing – et de prix – BMW aurait pu proposer directement une prise 11 kWh. Pas de cadeaux…

Review 2023 Ford Ranger Pick-up

Verdict BMW X5 xDrive 50e

Mission accomplie, le X5 50e est plus sobre que le 45e. Mais il est surtout plus performant. Et l’intérêt majeur d’un tel phénomène est évidemment de rouler dans un SUV de luxe de près de 500 ch qui ne réclame que 9,5 l/100 km tout en restant (relativement) épargné par la fiscalité. En d’autres mots, un carrosse providentiel pour indépendants amateurs de bolides familiaux XXL. Et en matière de performances, de plaisir de conduite, de sensations et de polyvalence, c’est une forme de perfection, en tout cas dans la classe des pachydermes thermiques dopés aux ions. Et un 100 % électrique, comme le iX ? Non, en plaisir de rouler, il n’y a a pas photo… 

 

Dans cet article : BMW, BMW X5

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS?
Posez-les sur notre AutoForum

Vers AutoForum

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une