Connectez-vous

Se connecter avec Facebook

ou

Vos identifiants sont incorrects.
Je me connecte Mot de passe oublié ?
Aucun compte Facebook n'est lié au site, veuillez vous inscrire.

Mot de passe oublié ?

×
Réinitialiser mon mot de passe
Nous vous enverrons un email pour la réinitialisation de votre mot de passe.
Aucun compte n'est lié à cet email.

Vous n’avez pas encore de compte ?
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT.

Essais courts / BMW 520d - La nouvelle Série 5 testée

Rédigé par Steven Appelmans le

Bien entendu, en plus de la i5 électrique, la nouvelle BMW Série 5 sera disponible avec des moteurs essence et Diesel dont le traditionnel 2 litres. Cette combinaison fonctionnera-t-elle encore en 2023 ? Le Moniteur Automobile l'a vérifié avec la 520d.

Oui, certaines valeurs sûres persistent. En effet, bien que la i5 électrique soit au centre de l'attention, la G60 - ou la huitième génération de la Série 5 - peut également être commandée avec des moteurs thermiques conventionnels (mais toujours avec une certaine forme d'assistance électrique). Est également conservé - en dépit de la tendance actuelle chez BMW - le design conservateur ou du moins plus classique.

Il est vrai que le style est moins "ostentatoire" que ce que nous avons vu chez BMW ces dernières années. Donc, pas de haricots ridiculement élargis pour la calandre ou de phares divisés, mais un style de berline assez traditionnel qui apporte la reconnaissance nécessaire. À l'exception de la partie arrière, une évolution de la Série 7, qui reste la plus caractéristique. 

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas de changements pour cette raison. BMW souhaite également établir de nouvelles normes avec cette Série 5, mais celles-ci doivent maintenant se manifester "sous la peau". La G60 est devenue un centre de technologie de conduite dont les bits et les octets catapultent cette 520d dans le futur. En bref, cette berline est l'archétype du néoclassique. Est-ce la raison pour laquelle ce 2 litres Diesel lui convient si bien ?

Review 2023 BMW 520d

Concept BMW 520d

En effet, nous nous en tiendrons aujourd'hui à la berline. Car si des versions Touring de la Série 5 classique et de l'i5 ont été annoncées, elles ne sont pas attendues avant le printemps 2024. Nous nous demandons donc si elles bénéficieront d'une poussée de croissance similaire. La 520d - avec ses 10 cm de plus en longueur et ses 2 cm d'empattement supplémentaires - est devenue un très grand garçon. C'est bien pratique pour les occupants qui n'ont aucune raison de se plaindre (à part la place centrale de la banquette arrière, réservée aux urgences). Il y a de la place pour tous le monde, partout.

Par contre, cette croissance s'avère un peu moins pratique si l'on veut aussi garer cet engin dans des parkings où les places sont calculées pour des voitures compactes de taille moyenne. Ce qui nous permet de faire une première incursion dans l'arsenal numérique de la 520d. Avec le Pack d'aide au stationnement Professional (en option), cette BMW se gare de manière entièrement automatique. Sans que vous ayez à prendre le volant.

C'est une constante qui prévaut pour toutes les Série 5. Aussi généreux que soit l'équipement de série, il ne devient vraiment agréable que lorsque vous vous régalez des extras. Si notre modèle photo présente aussi bien, c'est grâce aux packs d'équipements ajoutés à l'extérieur et à l'intérieur.

En revanche, il n'est pas possible de commander une mise à niveau du mobilier. Pas de problème à l'avant, où les sièges (sport) de série sont plus que confortables. Mais à l'arrière, les sièges auraient pu être un peu moins plats. Quoi qu'il en soit, il s'agit là d'un défaut dont souffrent de plus en plus de BMW. Pour mémoire, nous le classerons donc dans la rubrique "caractéristiques typiques de BMW".

Revenons au bling-bling numérique qui, sous la forme du nouveau système d'exploitation 8.5 qui s'affiche derrière l'écran incurvé, domine l'ensemble du tableau de bord. Il s'agit d'un système multimédia amélioré qui ajoute principalement des fonctions de divertissement auxiliaires. Ainsi, l'écran se prête désormais aussi bien au visionnage de vidéos sur YouTube qu'à la transformation en une (simple) console de jeu. Des fonctions qui ne peuvent évidemment être activées qu'à l'arrêt. 

Sympa, même si nous levons plus fort la main pour la navigation de la Série 5, qui s'est avérée plus efficace que Google Maps en termes d'itinéraires alternatifs. Une prouesse qu'aucun autre système propriétaire n'a encore réussi à égaler.

L'ovation était imminente jusqu'à ce que nous tombions sur une lacune plutôt étrange. Notre voiture d'essai était équipée d'un régulateur de vitesse ordinaire. Cela peut sembler décadent, mais dans une berline de cette taille - où le kilométrage est l'essence même du concept - le régulateur de vitesse adaptatif (avec ou sans maintien actif de la trajectoire) devrait en fait être de série.

Review 2023 BMW 520d

Conduite BMW 520d

Réfléchissez avant de vous lancer. Si vous optez pour le pack M Sport (BMW), cette livrée sportive s'accompagne automatiquement d'une suspension abaissée. Si vous ajoutez ensuite - comme c'était le cas pour notre voiture d'essai - des jantes de 20 pouces, il ne reste plus grand-chose de la plus grande qualité de cette BMW Série 5, à savoir son confort d'amortissement. Par conséquent, sur la partie la plus accidentée de notre réseau routier, les bosses se font sentir beaucoup plus clairement. Plus que vous ne l'auriez imaginé.

D'ailleurs, ce n'est pas parce que la suspension est abaissée qu'elle est plus sportive. En 2023, la Série 5 mesure 5 m de long, une stature qui fait peser quelques kilos sur la balance. À vide, la 520d accuse 1850 kg à la pesée. Son centre de gravité intrinsèquement bas - combiné à la rigidité du châssis et aux réglages judicieux de la suspension - permet de minimiser l'impact de sa taille et de sa masse. Du moins, tant que vous gardez une cadence normale (ou douce). Dans ce scénario, la Série 5 fait honneur à son identité de marque avec un plaisir de conduite supérieur à la moyenne. Mais si l'on pousse plus loin et que l'on opte pour une conduite (très) sportive, on se heurte rapidement à certaines limites. Et ce, plus rapidement que ne le laisse supposer le logo M ajouté.

Des limites qui, soit dit en passant, ne sont pas seulement fixées par la physique. Tout comme les suspensions respectives, le moteur Diesel de 2 litres et sa boîte automatique à huit rapports s'efforcent de maintenir l'église au milieu du village. Il peut y avoir un peu de peps vers l'avant. Mais ce n'est jamais l'objectif principal. Ainsi, tel un marathonien accompli, le quatre en ligne cherche toujours le meilleur compromis possible entre soif et conduite.

La raison pour laquelle les 197 ch et 400 Nm sont soutenus par un système hybride doux de 48 volts, dans ce cas un générateur-démarreur entraîné par courroie de 11 ch et 25 Nm, n'est pas immédiatement expliquée. Parce que cela n'apparaît pas immédiatement sur les écrans d'information, mais aussi parce que nous n'avons ni senti ni entendu d'interventions.

D'ailleurs, nous n'avons pas entendu grand-chose au volant. Une fois en vitesse de croisière, le grondement du bouilleur à combustion spontanée disparaît complètement, ce qui fait de la 520d une voiture parfaitement silencieuse. Cela aussi, c'est Freude am Fahren.

Review 2023 BMW 520d

Verdict BMW 520d

Si la nouvelle BMW 520d perpétue une chose, c'est qu'une Série 5 équipée d'un moteur Diesel reste une combinaison plus qu'appétissante. Car aucune autre motorisation ne répond aussi bien aux valeurs fondamentales de cette berline - en termes de kilométrage. En d'autres termes, bien que la 520d ait une perception écologique défavorable, nous ne l'exclurions pas complètement - en tant que voyageuse au long cours fréquente.

 Photos: Dennis Noten

Dans cet article : BMW, BMW Série 5

Journaliste AutoGids/AutoWereld

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS?
Posez-les sur notre AutoForum

Vers AutoForum

Essais

Nos essais

Stocks

Voitures de stocks à la une

Occasions

Voitures d'occasions à la une